Le Reve du père mort

freud_divanLE RÊVE DU PÈRE MORT [1]

par Remi Lestien

Autre scène et langage

L’interprétation psychanalytique du rêve nous conduit à nous intéresser aux rapports fondamentaux de l’homme avec le langage. Freud distingue le texte du rêve et sa signification inconsciente. Ces deux niveaux sont évidemment homologues avec ceux que le langage nous impose : au plus simple il y a le champ des mots mêmes et un autre qui est le siège de la signification. Ainsi, donc, chaque énoncé s’articule à une énonciation inconsciente qu’avec Freud nous situerons sur une « autre scène[2] », un lieu d’où ça parle, un lieu qui excentre le moi de l’énoncé – celui-ci ne pouvant plus que faire semblant d’être le maître chez lui. (…) lire la suite

[1] S. Freud, L’interprétation du rêve, Seuil, 2010, p. 470.

[2] L’expression est reprise par Freud à Fechner. On la retrouve dès l’Interprétation des rêves :
S. Freud,
L’Interprétation du rêve, op. cit., p. 579.

Une réflexion au sujet de « Le Reve du père mort »

  1. Ping : LIP : Extraits des Leçons | La section clinique de Nantes

Les commentaires sont fermés.